Catégories
Contribuer au changement

Comment améliorer vos livrables de conduite de changement

Cet article s’adresse à ceux en charge de concevoir et rédiger un livrable de conduite du changement : un pas à pas, un tuto vidéo, un support pour annoncer un changement lors d’une réunion d’embarquement…

Vous trouverez ici une grille d’auto-évaluation de votre livrable et quelques pistes pour l’optimiser. Si besoin était 😉

Grille d’auto-évaluation

  1. Le livrable explique t-il le pour quoi, le sens, la raison d’être du changement ?
  2. Le livrable mentionne t-il le risque à ne pas faire pour l’utilisateur (l’apprenant) ?
  3. Le livrable présente t-il les avantages et bénéfices à faire pour l’utilisateur (l’apprenant) ?
  4. Le livrable facilite t-il l’ancrage de l’utilisateur (l’apprenant) avec un cas concret, un environnement mémorisable, une anecdote ?
  5. Le livrable utilise t-il des mots ou des acronymes compréhensibles par l’utilisateur (l’apprenant) ?
  6. Le livrable mentionne t-il le dispositif mis à disposition de l’utilisateur (l’apprenant) pour l’aider à réussir ?
  7. Le livrable permet-il à l’utilisateur (l’apprenant) de mesurer sa progression ?
  8. Le livrable permet-il à l’utilisateur (l’apprenant) de faire, expérimenter, « se mettre en mouvement » et même de faire avec ses dix doigts, manipuler ?
  9. Avez-vous pensé aux canaux de communication les plus adaptés pour atteindre les populations concernées par ce livrable ?
  10. Avez-vous prévu un dispositif pour recueillir les commentaires des utilisateurs sur le livrable ?

Vos réponses

Si vous n’avez pas répondu OUI à chacune des questions ci-dessus, pas de panique !

Si vous obtenez de 0 à 5 OUI, reprenez votre ouvrage et accordez vous un nouvel essai !

Si vous obtenez de 6 à 7 OUI, votre livrable a de grandes chances d’être apprécié de ses utilisateurs et vous pouvez encore l’améliorer ! 🙂

Si vous obtenez de 8 à 10 OUI, aucun doute n’est permis, vous êtes le/la Chief Transformation Officer ! Félicitations.

Les pistes d’amélioration

Pour ceux qui n’ont pas répondu OUI à chaque question, voici quelques pistes d’amélioration.

Les numéros se rapportent aux questions de la grille d’auto-évaluation.

  1. Le changement est mieux accepté si sa raison d’être ou sa signification sont explicitées.
    Expliquez en quelques mots simples et clairs le sens du changement, de l’évolution de processus en faisant comme si vous vous adressiez à quelqu’un qui ne connait pas le sujet.
  2. L’utilisateur doit se sentir directement concerné et pouvoir mesurer l’impact de sa non-action.
    Donnez un ou deux exemples de ce qui risque de se passer si l’utilisateur ne fait pas ce qui lui est demandé. Choisissez des exemples qui relèvent de l’activité de l’utilisateur (parlez commerce à un commercial, finance à un financier) et qui relèvent du court terme.
  3. C’est une des clés de la réussite du changement : l’utilisateur doit comprendre son intérêt, son avantage à faire.
    Comme pour le risque à ne pas faire, utilisez des exemples qui « parlent » à l’utilisateur et dont le bénéfice est visible à court terme.
    Pas toujours facile, je vous l’accorde.
  4. On retient plus facilement un cas concret, une anecdote, proche de son quotidien qu’un long discours de niveau général ou théorique.
    L’être humain aime qu’on lui raconte une histoire !
    Il était une fois…
  5. Pas de jargon. Des mots simples, clairs et précis.
  6. Il est essentiel que l’apprenant ne se sente pas seul et sache à qui s’adresser ainsi que les outils mis à sa disposition pour l’aider dans l’apprentissage du changement.
  7. Dans la mesure du possible, prévoyez un livrable qui permette à l’apprenant de voir et mesurer sa progression (par un score).
  8. On apprend mieux en faisant qu’en éoutant ou lisant. Le taux de mémorisation est de 5% 24 heures après une conférence mais de 60% après un serious game. Il est donc important de permettre à l’apprenant d’être « actif ». Apprendre en faisant est encore plus efficace si le corps est mis en mouvement. Exemple : manipuler des jetons, des cartes, des legos, faire une maquette, etc.
  9. Mail, webinar, page intranet… assurez-vous que les canaux de communication de votre livrable en maximisent la portée auprès des populations que vous voulez toucher.
    N’hésitez pas à multiplier les canaux et répéter les envois.
  10. Nous espérons que cette grille d’évaluation vous aura été utile mais le mieux est encore de demander leur avis aux utilisateurs de votre livrable. Prévoyez donc un dispositif pour recueillir leurs commentaires. Appelez quelques utilisateurs, envoyez un questionnaire, sollicitez les fameux « like » et commentaires.

Portez-vous bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*